Le mécanisme

Passer la sourie sur les images pour les animer

Le système présenté sur cette page est un mécanisme simple. Il met en application le principe d’un déséquilibre énergétique provoqué par le détournement de la loi du moindre effort.



 


C'est une structure de forme cylindrique qui est plongée dans de l’eau. L'axe central du mécanisme le maintien dans l'eau. Pour son fonctionnement  le système à besoin  de parties pesantes (des masses) qui se retrouvent au centre. Et des parties légères (des volumes d’air) qui se retrouvent au périmètre du système. L’air est maintenu dans les chambres des pistons où il y a une étanchéité entre l’air et l’eau.



La composition:

Les cylindres (1) et les masses (2) forment un cadre mobile (3) par rapport à deux pistons (4) reliés entre eux par un tube rigide (5) permettant le passage de l'air et dont le centre est celui de la rotation du système(6).



 


condition
P > F

Avec

P = M - Pa(M)
F = phs


La condition d’équilibre du bras en position verticale :

Les forces prisent en compte sur le système sont: le poids des masses ; la poussé d’Archimède sur le volume d’air et la pesanteur de la terre.
Condition d’équilibre du bras en position verticale: Le poids (P) de la masse des pistons est supérieur à la poussée d'Archimède (F) exercée sur le volume d'air à une profondeur d'eau (h).
M: masse du piston
Pa( M ): Poussée d'Archimède sur la masse M
p: densitée du liquide; eau ( 1000 Kg/m³)
h: profondeur d'eau
s: surface du volume d'air
A la position verticale et sous l’effet du poids des masses, l’air de la chambre haute se retrouve comprimé, tandis que la chambre du bas se retrouve en dépression. Le volume d’air réalise, un déplacement de la chambre haute vers la chambre basse, sous la pression du poids des masses.




 

Rotation autour de l’axe:

Les forces prisent en compte sur le système sont: le poids des masses ; la poussé d’Archimède sur le volume d’air ; la pesanteur de la terre et l’axe de rotation du système.
Lorsque le système complet pivote autour de l’axe central, les forces exercées par le poids des masses, et celle de la poussé d’Archimède sur le volume d’air, restent verticales par rapport au centre de la terre. Ces deux forces ne  s’opposent plus. Le poids des masses devient inférieur a la poussé d’Archimède sur le volume d’air, par rapport a la terre. L’air repasse de la chambre basse vers la chambre haute, en faisant remonter les masses.  Le système se retrouvera dans un nouvel état d’équilibre.




 


 

Création d’une géodésique, où la loi du moindre effort est déformée:

Pour son fonctionnement le système nécessite un mécanisme supplémentaire se composant de cliquet.
C’est un cliquet qui a pour but de bloquer mécaniquement le mouvement des pistons par rapport au cadre mobile. L’air ne pouvant plus passer de la chambre basse vers la chambre haute, reste bloqué dans le piston du bas. Le mouvement de ce cliquet n’intervient pas en tan que travail moteur ou frein dans la rotation du système.



 

Lorsque le système muni de cliquet pivote autour de son axe, la force de la poussée d’Archimède sur le volume d’air devient supérieure au poids des masses. La branche du mécanisme se retrouve en équilibre, après avoir réalisé un mouvement de rotation autour de l’axe.
La rotation de la branche , de la position d’équilibre à la position verticale, est un travail frein pour le mécanisme. Ce travail frein détermine le nombre de branche qu’il faut pour que la poussé d’Archimède de la somme des volumes d’aire soit supérieur au travail frein de la branche qui est la plus prés de la position verticale.

Calcul des forces statiques du mécanisme

retour page d'acceuille
   FIN